Semer la vie

visuel111Heureuse coïncidence ! Heureux événement ! Un numéro de TOPNATURE sur la grossesse, la naissance, la petite enfance, et une actualité en relation profonde avec notre thématique de fécondité : le festival « La BiO dans les étoiles ». Organisé par le groupe Ekibio, il était consacré cette année à la question des semences, à la défense d’une liberté vitale : semer et défendre la vie, face à la brevetabilité des gènes que cherchent à imposer au monde entier des multinationales telles que Monsanto et Syngenta. La survie de la planète et de ses habitants passe aujourd’hui par une priorité absolue qui consiste à protéger la biodiversité en luttant contre la volonté des producteurs d’OGM de stériliser les semences. Sous peine d’affamer les populations les plus défavorisées, suivies de près par les autres.

Quel néologisme inventer afin de nommer ces graines sans vie, sans avenir, modifiées à mort, amenées à pousser une seule et unique fois dans une terre ainsi appauvrie, dénutrie, privée de sa fertilité originelle ? Quel champ lexical dessiner face à l’objectif de ces multinationales, paranoïaques au point de ne pouvoir concevoir qu’une semence demeure une semence dans sa nature intrinsèque et engendre éternellement, ainsi qu’elle a été crée, la vie renouvelée, renouvelable à l’infini ? Pas de mots, effectivement, pour qualifier l’inqualifiable. Pas de mots, mais des actes pour le contrer.

Les lois européennes travaillent à annihiler la fertilité de la semence. A réduire à néant ses promesses d’avenir. A interdire aux cultivateurs de semer le fruit de leur récolte. A laisser introduire dans les végétaux, par les multinationales de l’agro-alimentaire et e la chimie, des gènes qui leur appartiennent. En première ligne, depuis de nombreuses anées, afin d’alerter les citoyens sur ces abus d’hyper puissance économique, l’association Kokopelli, menée par Dominique Guillet. Et, présente à « La Bio dans les étoiles », Vendant Shiva, énergique physicienne indienne quine ménage pas ses efforts pour dénoncer l’empoisonnement de la vie par les biotechnologies de Monsanto et consorts.

Nous pouvons résister. A nous d’agir, de semer nos graines de désobéissance par nos choix quotidiens. Dire non, concrètement, à cet engrenage infernal est effectivement un choix. Dire oui, à la vie, à l’amour de la vie, en soutenant Kokopelli, en achetant, en semant et en échangeant ses semences issues de l’agro-écologie en est le prolongement. La descendance la plus belle, la plus noble et la plus subversive.

Association Kokopelli – 04 66 30 64 91 – http://www.kokopelli-semences.fr