Des voyages et des ailes

visuel124Enfin en vacances ! La chaleur, le soleil, la lumière, les étoiles, les senteurs… Et le temps de les accueillir. Ne serait-ce qu’un peu plus de temps. Le voyage commence. Quelle que soit sa destination géographique, c’est toujours vers le coeur que nous nous dirigeons, du coeur que nous partons, vers le coeur que nous revenons. Allers-retours, la vie à l’oeuvre… Des voyages. Notre coeur reçoit les messages sensoriels, s’en imprègne pleinement, et les partage à l’infini dans une dédicace universelle, à la condition de prendre conscience du prix de ces sensations vibrantes.

Si tous les chemins mènent à Rome, et nous aimons Rome à la folie, c’est en réalité un cheminement intérieur qui se dessine à l’heure des vacances. Il suffit pour cela, en guise de budget voyage, d’inviter nos cellules à une communion avec la nature, où que nous nous trouvions. Tant qu’elle est là pour nous, bruissements permanents d’intégrité et de générosité, à portée de regard, de souffle, d’inspirations. Une simple fleur des champs, une étoile filante, un pépiement au lever du jour, une brise d’été : voyager, loin, et haut, ne tient parfois qu’à une fertilisation subtile de l’instant.

Dans ce TOPNATURE d’été Spécial Voyages en BiO, Bruxelles, Londres, Amsterdam, Essaouira, Katmandou… Katmandou se tient tout près, nous ne savons plus où, précisément, nous ne savons plus rien de Katmandou, seulement qu’y vivent de très chers amis et que, soudain, un jour d’avril, notre corps a tremblé pour eux, le temps a suspendu son vol, et l’espace avec lui, dans notre chair.

Voyageons sur la Terre tout entière, en nous à tout moment, afin de nourrir biologiquement le lien entre les habitants de notre planète bleue comme une orange. Aimons, tant qu’il est temps, avant tous les séismes, ce voyage écologique s’il en est car sans impact carbone. Les vacances, comme une liberté du coeur. Des ailes.